21. sept., 2022

Des gares plus vertes pour accélérer la décarbonation des usages

SNCF Gares & Connexions, avec ses 3 000 gares sur tout le territoire, est à l’intersection de 3 mondes : les transports et les travaux publics, secteurs responsables de plus de 50% des émissions de GES dans le monde et les commerces. Ils représentent trois leviers d’action importants pour engager tout le monde, autour des gares de tous les territoires, pour accélérer la décarbonation des usages. Ce terme, décarbonation, est un des socles du plan stratégique de SNCF Gares & Connexions.

Les gares ont vrai un rôle à jouer, elles sont l'activateur de la mobilité responsable : pas de train sans gare ! 70 % des Français habitent à moins de 5 km d'une gare, et 90 % à moins de 10 km.
Les enjeux de la gare verte ont été précisés dans le plan stratégique de SNCF Gares & Connexions dès 2020. Aujourd'hui, l'entreprise entre dans la phase de déploiement de son projet de gare verte.
Faire en sorte que les gares soient vertes c'est d'abord réduire leur consommation énergétique. Cette volonté est en réalité déjà engagée puisque les consommations énergétiques des gares ont diminué de 9% en 2021 par rapport à 2019.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, la gare d'Aix-en-Provence TGV est en avance de phase puisque la consommation énergétique a déjà été réduite de 30% en changeant l'ensemble des éclairages en Leds et en réalisant un travail minutieux de suivi de la consommation.
L'objectif à terme de SNCF Gares & Connexions est de réduire ses consommations énergétiques de 25% d'ici 2030 par rapport à 2019 et de diminuer de 50% ses émissions carbone entre 2015 et 2030 via notamment la sortie du fioul en 2025.

Faire en sorte que les gares soient vertes, c'est aussi les inscrire dans la transition énergétique. Le développement de panneaux photovoltaïques sur le foncier des gares en est un volet essentiel. Le premier AMI est en cours sur plus de 100 parkings de gare avec un objectif à horizon 2030 de déployer environ 1 million de m², ce qui équivaudra à la consommation annuelle de 50 000 foyers environ.
En Provence-Alpes-Côte d'Azur, sur le la gare d'Aix-en-Provence TGV une ombrière photovoltaïque a été installée avec sous celle-ci quatre bornes de recharges de véhicules électriques. D'autres gares dans la région sont concernées par le déploiement de panneaux photovoltaïques, comme celles d'Avignon TGV, de Carpentras, de Villeneuve Loubet, etc.
La limitation des impacts environnementaux de SNCF Gares & Connexions passe également par le développement de l'intermodalité et les gares ont un rôle à jouer. À l'échelle de la France, plus de 90 000 places de vélos sécurisées vont être rapidement déployées autour des gares d'ici 2025.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, 40 gares sont déjà équipées d'emplacements vélos sécurisées pour un objectif de 120 gares équipées, soit 3250 places de vélos à terme.
L'intermodalité en gare est facilitée par le développement des Pôles d'Echanges Multimodaux. À Nice, alors que la nouvelle gare TER de Nice Saint Augustin a ouvert ses portes le 1er septembre dernier, la réalisation du futur Pôle d'Echanges Multimodal (PEM) se poursuit pour une livraison en 2023. La réalisation du PEM TER Nice Saint-Augustin est une réponse écologique et efficace aux besoins de déplacements au sein du quartier Grand Arénas.
 
SNCF Gares & Connexions, conçoit et maintient ses 3 000 gares, et a la chance de le faire avec sa filiale AREP, premier cabinet d'architecture de France, qui a développé la démarche d'écoconception EMC2B (Energie, Matière, Carbone, Climat, Biodiversité). Un travail est notamment réalisé sur les matériaux de construction : analyse de cycle de vie des projets, traçabilité origine des matériaux, etc.

La nouvelle gare TER de Nice Saint-Augustin a par exemple suivi une démarche d'écoconception en prenant en compte l'utilisation de béton bas carbone qui a notamment permis une réduction d'émission de CO2 de 11% ou encore d'éviter 50 tonnes de CO2 du fait du transport des terres par le train.
En plus de décarboner ses gares, SNCF Gares & Connexions embarque tout le monde dans l'accélération de la décarbonation des usages. Les gares sont en effet au cœur du maillage des territoires et sont de véritables points de connexion entre les différents modes de transport. Elles sont un remède contre l'archipellisation de la société et les fractures territoriales.