24. nov., 2022

Ce que coûte la SNCF au contribuable français, même quand il ne voyage pas

L’association Fipeco a calculé le prix qu’a coûté la SNCF au contribuable français au travers des financements que reçoit l’entreprise ferroviaire de la part de l’État et des régions. Ainsi, le financement de la SNCF a bondi de 10,8 % en un an pour atteindre 18,5 milliards d’euros en 2021. 

Publié le 23/11/2022 à 16h28
 
Financée par l’État et les régions, la SNCF a un coût pour le contribuable français, même s’il ne prend pas le train, rappelle BFMTV . Chaque année, l’association Fipeco, pour Finances publiques et Économie, évalue le coût de l’entreprise ferroviaire pour le contribuable. Entretien du réseau, achat de matériel roulant… En 2021, la SNCF a ainsi coûté 18,5 milliards d’euros aux Français, soit 276 € par habitant.

Un chiffre en hausse par rapport à 2020, où ce total s’élevait à 16,7 milliards d’euros, soit un bond de 10,8 %. Cela représentait 249 € par habitant.
À noter que l’étude prend en compte le coût de l’entreprise de transport dans sa mission mais aussi celui du régime spécial de sécurité sociale des cheminots.

Le voyageur ne paie que 20 % du billet TER

En cinq ans, la facture a pris de l’ampleur. Ce sont seulement 13,7 milliards d’euros qui revenaient à la SNCF en 2016, indique le rapport de Fipeco, soit une hausse de près de 5 milliards d’euros.

À elles seules, les régions et Ile-de-France Mobilités ont dû sortir 6,8 milliards d’euros pour la SNCF en 2021 (+ 100 millions en un an). Cette contribution élevée des régions permet aux voyageurs empruntant les TER de payer un billet de train beaucoup moins cher. Ils ne paient que 20 % de sa valeur, pointe BFMTV.

Pour François Ecalle, ancien magistrat de la Cour des comptes qui a mené l’étude de Fipeco, la facture « est en partie financée par des ménages et entreprises qui n’utilisent pas les services ferroviaires ». Et de chiffrer précisément ce financement : « Les usagers n’ont payé directement que 57 % du coût des services ferroviaires et les contribuables non-usagers ont largement financé les transports des usagers. Ce taux de subvention diffère selon les types de transport : il est quasiment nul pour les TGV et d’environ 75 % pour les TER »